WapEduc devient “L’école nomade”

Un nouveau site “L’école nomade” vient remplacer les anciennes plateformes WapEduc. L’objectif est de proposer, pour 2019-2020, un ensemble de cours parfaitement alignés sur les programmes et permettant à l’élève de réviser son brevet ou son bac avec sa tablette ou son téléphone portable.

Ce “Continuum” lui permet d’être plus souvent en contact avec les notions, concepts et contextes que son niveau d’étude lui demande de maîtriser.

Le site : www.wapeduc.net

Advertisements

Le mobile entre dans la classe …

15 activités performantes avec les téléphones portables en classe

Comme l’ordinateur, le mobile peut-il favoriser le plaisir d’apprendre, la joie de comprendre ?

_______________________

Introduction

De nombreux articles exposent les bonnes raisons que l’on peut évoquer pour utiliser un téléphone portable au sein de la classe. On peut ainsi lire “50 Reasons It’s Time For Smartphones In Every Classroom”, ou encore  “10 raisons d’utiliser les téléphones mobiles en classe”.

Au-delà des justifications à utiliser ce qui est en fait un nano-ordinateur, on trouve peu d’expérimentations vécues en classe dont on pourrait suivre le déroulement et donc l’apport pédagogique.

Le téléphone portable commence à devenir ingérable en classe, l’un envoyant ses Sms et l’autre visionnant un clip musical…

Pourquoi ne pas l’intégrer à la pratique de la classe ?

Il est un nano-ordinateur et donc à la fois un outil de transmission, de communication, de fichiers (Bluetooth) et de collecte de l’information (WiFi). Le travail en groupe prend alors tout son sens.

Car c’est bien la question : le mobile peut-il être un “compagnon pédagogique” au sein même de la classe, peut-il avantageusement compléter les propos de l’enseignant et éclairer les savoirs et les concepts exposés ? Aurait-il la capacité de rendre l’élève acteur de sa propre progression et de l’appropriation de connaissances en le sollicitant davantage ?

Dans une classe de BTS “Management des unités commerciales”, nous utilisons le téléphone portable en classe quotidiennement. La recherche de terminologie professionnelle et la consultation de notions ou concepts, en petits groupes, avec prise de notes, permet à l’étudiant de mieux s’approprier les nouveaux savoirs. Les prises de notes vocales ou les consultations sur www.wapeduc.mobi font du mobile un instrument hors-pair pour animer des cours très riches et dynamiques.

Dans le cadre d’une “Classe inversée”, le mobile est un support de documentation en amont, pendant le déroulement et en aval du cours. La synthèse ou le compte-rendu écrits sont toujours associés à une collecte d’information sur support mobile.

Tous niveaux et toutes sections confondus, combien d’heures l’élève a-t-il accès à un ordinateur au cours de la semaine ? Une ou deux au plus … Les tableaux blancs interactifs et caméras numériques sont très peu utilisés. Nous avons, en lycée, un niveau d’équipement très élevé et une sous utilisation des matériels et logiciels.

Et pourtant, à partir de la 6ème, tous les élèves sont dotés d’un petit matériel d’une grande puissance : le téléphone portable.

Les Mooc (Massive Open Online Courses) seront bientôt accessibles sur supports mobiles.

Essayons d’envisager les usages et pratiques pédagogiques avec le mobile dans la classe.

____________________

I/ Les activités

Accompagnement pédagogique avec le mobile en classe

  1. Recherche d’informations par moteur :

La recherche sur mobile est certainement l’activité la plus transversale, celle qui peut se pratiquer dans toutes les disciplines, suivie de prise de notes et d’un travail à 2 ou en petits groupes. On propose la définition ou l’article qui paraissent être les meilleurs: le professeur joue alors le rôle d’expert et de modérateur.

  1. Prise de notes audio par enregistreur

Pratique évidente en langues, l’enregistrement de sa voix permet une prise de notes audio rapide. De plus, on peut s’écouter et apporter des perfectionnements au ton, accentuation, articulation … On peut enregistrer un exposé, prendre des notes verbales ou s’entraîner à l’interview ou au questionnaire par sondage…

  1. Prise de notes photographiques lors de visites et présentation PPT

Dès que la classe sort de l’établissement, on peut révéler des regards différents sur une même réalité, organiser des projections en classe, constituer un portfolio par sujet ou par chapitre et ainsi garder une mémoire de son travail … De plus, la révision est vivante et illustrée.

  1. Révisions sur wapeduc.mobi (voir à la fin de l’article)

Ce site, développé pour les mobile, permet la révision de cours sous forme de synthèses, la réponse à des questionnaires évalués, la recherche interne de notions parmi 1200 cours, l’écoute de nombreux cours audio (podcasts), ainsi que la collecte d’informations dans le domaine de la santé et de l’orientation.

De plus, l’élève peut déposer ses ressources dans son “Espace perso” et avoir cette matière dans sa poche toujours accessible. Le professeur dispose également d’une “Espace perso”.

  1. L’élève consulte Twitter pour un fil de discussion en relation avec le cours. Le simple fait, au cours d’un TD, de taper #sujetétudié nous envoie un flot de données en temps réel. L’enseignant a préalablement identifié les sites potentiels et éduque les élèves à la prudence et à la vigilance.
  1. L’élève se connecte à un site mobile préalablement identifié par son professeur. Nombreux sont les sites de contenus qui proposent une version mobile de leur application. Nous allons assister à l’émergence des “Mini-Mooc”, qui permettront de consulter des cours de haut niveau sur support mobile.
  2. L’élève gère son agenda sur son smartphone, la pose d’alertes est efficace et permet de ne plus “oublier” un contrôle ou un évènement important.
  1. Echange de fichiers avec Bluetooth

Tous les smartphones sont équipés en Bluetooth : cela marche avec n’importe quelle marque, (sauf Iphone qui exige de communiquer avec un appareil de même marque)

  1. Repérage coordonnées GPS en SVT

Une fois les photos prises, le repérage géographique de sa position permet ensuite de retrouver le lieu du sujet. Il faut y ajouter l’utilisation des nombreux capteurs présents dans l’appareil : accéléromètre, gyroscope, capteur de champ magnétique, caméra et microphone qui peuvent être utilisés pour de nombreuses activités scientifiques.

  1. J’ai manqué un cours: je prends quelques clichés du cours de mon camarade et je les récupère sur mon ordinateur par l’application Camscanner sur Googleplay (Gratuit)
  1. J’utilise la calculatrice simple de mon smartphone et je passe à la calculatrice autonome pour les calculs complexes.
  1. Je photographie le tableau pour recopier plus tard chez moi les schémas et informations (tableaux, listes, cartes etc)
  2. Je mémorise un texte, un schéma, une carte mentale, etc., à partir du support d’un autre élève, puis je m’envoie par mail ces nouvelles ressources pour les exploiter chez moi.
  3. On utilise Twitter comme plate-forme d’exercice à l’orthographe et à la concision, la consigne étant de proposer un commentaire structuré et sans fautes en 160 caractères.
  4. J’utilise le lecteur de QRcode de mon smartphone pour suivre flasher le code 2D d’ un site que le professeur propose en l’ayant affiché sur un espace-mur prévu à cet effet.

 

II/ WapEduc aujourd’hui

Cela fait 10 ans que la première version de l’école nomade WAPEDUC a vu le jour.

“L’école en poche” permet une disponibilité constante de la connaissance, une proximité du savoir et de l’accompagnement pédagogique tels que nous ne les avons jamais connus. Nous proposons à l’élève de réviser ses cours sur son smartphone et de lire des conseils sur la santé et l’orientation .

Durant les 3 dernières années, 62.000 élèves ont révisé leurs cours sur leurs mobiles et le développement de cette application mobile permet aux élèves et aux enseignants d’établir une relation pédagogique. Au delà d’une innovation technologique, WapEduc se présente comme un outil de révision et de travail collaboratif entre les enseignants et les élèves.

On peut y consulter des cours, des conseils pour l’orientation et la santé, des questionnaires évalués ainsi que des podcasts en langue et dans plusieurs disciplines générales. On peut également gérer son espace personnel : notes, sauvegarde de textes …

WapEduc, premier portail européen de mobile-learning a obtenu :

  • Le soutien du Rectorat de l’Académie de Montpellier
  • Une distinction en tant que lauréat du E-Learning Awards parmi 600 projets européens.
  • Un prix “Sillages 2012” pour son application mobile de cours universitaires.
  • Une place dans le “Top 30” des innovations numériques de l’Education Nationale 2014.
  • Une reconnaissance (2013) par l’UNESCO comme plate-forme éducative innovante.

Les sites :

Le site http://www.wapeduc.net

Sur mobile : http://www.wapeduc.mobi

Les articles :

http://www.educavox.fr/innovation/pedagogie/wapeduc-l-ecole-en-poche

http://www.cahiers-pedagogiques.com/Le-nomade-l-institution-et-les-industriels

Bien cordialement

L’équipe de l’Ecole Nomade

L’école numérique : Trois propositions

Trois préconisations

La véritable révolution des technologies de l’information a été, pour nous (lycée), l’installation d’un vidéo-projecteur couplé à un ordinateur connecté près du bureau de l’enseignant. Il était proprement extraordinaire, à plusieurs reprises dans le cours, de montrer de courtes séquences vidéo, ainsi que des schémas, des cartes mentales, des tableaux ou des images préalablement sélectionnées. C’est, pour nous, l’apport essentiel des 10 dernières années.

Mais si les lycées sont bien équipés, il n’en est pas de même pour les collèges, et encore moins pour les écoles.

Ma première proposition serait donc de généraliser le vidéo-projecteur dans toutes les salles de classe.

D’autre part, si une des composantes de la révolution numérique est d’être “acteur du Web” et de créer, la tablette nous apparaît avec toutes ses limites pour manipuler du contenu numérique :

– Difficile de créer sans clavier (essayez de créer un blog …) : la tablette n’est pas adaptée à une collecte d’informations ou une intervention graphique

– Fragile dans le cartable (même constat que les ordinateurs offerts par les départements)

– Absence de logiciels résidents (bien sûr il y a le Cloud : gratuit ?)

– Relativement onéreuse surtout au niveau de la maintenance (ingérable pour la gestion de version et les pannes).

– Davantage un “Ecran connecté” sans logiciels qu’un ordinateur (son utilisation privilégiée est la petite table du salon pour les programmes télé.)

De plus, les expérimentations départementales d’équipement des élèves en ordinateurs portables n’est pas une réussite, par manque de contenus et de véritable pédagogie adaptée.([1Institut Montaigne, ”Pour un “New Deal” numérique”, février 2013.; [2Robert W. Fairlie, Jonathan Robinson, Experimental evidence on the effects of home computers on the academic achievement among schoolchildren, NBER Working paper n°19060, mai 2013.)

Enfin, le téléphone portable commence a devenir ingérable en classe, l’un envoyant ses Sms et l’autre visionnant un clip musical. Pourquoi ne pas l’intégrer à la pratique de la classe ? Il est un nano-ordinateur, et donc à la fois un outil de transmission de communication, de fichiers (Bluetooth) et de collecte de l’information (WiFi). Le travail en groupe prend alors tout son sens.

En conclusion :

– Pas de tablette, on a un smartphone qui, vu la taille des écrans actuels, y ressemble à s’y tromper. Et TOUS les élèves et les étudiants en disposent.

– Un vidéo-projecteur connecté par classe

– Une très sérieuse formation continue qui permette à nos collègues sortant des ESPE d’expérimenter une pédagogie ouverte et différenciée (lutte contre l(échec scolaire et le décrochage), de comprendre la réalité augmentée, les puces RFID et les imprimantes 3D, (avant d’être dépassés) et qui leur ouvre les portes des riches apports des théories des sciences de l’éducation.